« La lumière est dans le livre. Ouvrez le livre tout grand. Laissez-le rayonner, laissez-le faire. »
Victor Hugo
(Extrait du Discours d'ouverture du congrès littéraire, 1878)

Translate

lundi 9 mars 2015

Le Kalevala


Ce soir, j'ai envie de me replonger dans le "Kalevala", l'épopée de la naissance du monde selon la mythologie finnoise. J'ai découvert ce livre lors d'une période de fascination pour la Finlande et ses forêts mystérieuses, sa nature encore protégée et ses lacs aux mille reflets. Un paradis de Sève comme dans mon roman.

Oh je passerai le comment on se tourne vers la Finlande alors que la plupart de ados de mon époque se fascinaient pour les USA... les secrets des ados ... toute une histoires... une épopée à sa manière =)


Peut-être parce que je lisais Victor Hugo alors que mes amies étaient dans le magazine "Peoples", et que l'auteur du Kalevala était son parfait contemporain : Elias Lönnrot est né en 1802 et mort en 1884 (une année plus tôt que notre grand Hugo). Un parallèle qui ne me laissa pas sans curiosité... Une œuvre tout en vers retraçant les légendes orales de la création de l'origine du monde et de la Finlande.

Le Kalevala est un recueil de mythologie et de croyances liés à la nature.

La Création du monde.
Faire un résumé est assez complexe. J'emprunterai un extrait d'une étude pour vous donner quelques pistes de la structure de cette épopée. 
Dans la tradition populaire finnoise, ces divers épisodes suivants sont indépendants mais Lönnrot en a fait une épopée unique et Sibelius, grand compositeur finnois s'en est inspiré.



- Väinämöinen, le « sage éternel » né au commencement du monde de la vierge Ilmatar (vierge mère, fille de l’air ou plutôt du ciel), oblige le forgeron Ilmarinen à forger le sampo, moulin merveilleux ou peut-être coffre, qu’il a promis à Louhi, patronne de Pohjola (le Nord ? le pays des Lapons ?), dont il voudrait épouser la fille. Cette dernière lui préfère Ilmarinen. Devenu veuf, Ilmarinen se forge une femme en or. Déçu par sa froideur, il la propose à Väinämöinen qui n’en a cure. Il se rend alors à Pohjola dans l’espoir d’épouser la soeur cadette de la défunte. Éconduit, il transforme la jeune fille en mouette. À son retour il décrit à Väinämöinen la prospérité que le sampo assure à Pohjola. Accompagnés de Lemminkäinen, les deux héros décident de conquérir cet objet magique, s’en emparent, mais rattrapés par Louhi, le laissent tomber dans la mer ;
 - Lemminkäinen, pour se venger de l’inconstance de sa femme, aspire lui aussi à la main de la demoiselle de Pohjola. Au cours de l’un des « travaux » qu’il lui faut alors accomplir, il est tué et dépecé. Son corps disparaît dans le fleuve de Tuonela. Sa mère repêche les morceaux de son corps et lui rend la vie. Furieux de ne pas avoir été invité aux « noces de Pohjola », il s’y rend quand même, tue le maître du domaine, attirant sur les siens des représailles qui lui donneront à nouveau le désir de se venger. Pour ce faire, il participera à la conquête du sampo ;
 - Kullervo, vendu tout jeune comme esclave à Ilmarinen, se venge des vexations que lui fait subir la femme de celui-ci, puis retrouve ses parents qu’il croyait morts, mais séduit sa soeur qu’il n’a pas reconnue. Il venge les malheurs de sa famille. De retour chez lui, il découvre cependant que les siens ont été massacrés et se suicide en se jetant sur son épée à l’endroit même où l’inceste a été commis.
Ces trois maîtresses branches portent une multitude de rameaux secondaires : mythe du grand chêne, histoire du jeune Lapon Joukahainen et de sa soeur Aino, poursuite de l’élan de Hiisi, quête du cygne de Tuonela (qui a inspiré à Sibelius l’un de ses plus célèbres poèmes symphoniques), descente de Väinämöinen dans le corps du géant Vipunen, invention du kantele, quête de la lune et du soleil cachés dans la montagne par Louhi…"
- extrait de "Du Kalevala, de la poésie populaire fennique… et d’un Tourangeau inattendu " de Jean-Luc Moreau -

Un livre qui parait difficile à lire par ses vers complexes, mais on se laisse vite emporter par les légendes. Je vous le conseille.
Belle lecture.
Bonne soirée et à bientôt.
Marie C la Rainette Ailée



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire