« La lumière est dans le livre. Ouvrez le livre tout grand. Laissez-le rayonner, laissez-le faire. »
Victor Hugo
(Extrait du Discours d'ouverture du congrès littéraire, 1878)

Translate

samedi 28 mai 2016

Destinée }i{


La destinée ... 
On en a tous une. Est-elle écrite ou suggérée ?
                                 Faut-il y croire ou la rejeter ?

La question de l'existence est là : pourquoi suis-je sur terre ?
La réponse de l'existence est là : pour y accomplir notre vie.

Mais qu'est-ce que le DESTIN ?


Toutes les conceptions du destin s'articulent autour de la question de la mort. 
Pourquoi ? parce qu'il y a un événement auquel l'homme ne peut échapper... notre destinée : LA MORT !

LES GRECS de l'Antiquité pensaient que le destin était un ordre intemporel, impersonnel,une loi des événements au-dessus de tout. Tout espoir de lui échapper était vain. Pour eux, la vie était un drame puisque la mort attendaient chaque être humain. Et nulle puissance ne pouvait les sauver.



LES PEUPLES ORIENTAUX apparentaient le destin à la fatalité. L'homme attende la mort. Ils pensent que l'être humain est programmé pour une vie, avec une personnalité et une culture imposées. Les événements de cette vie se succèdent sans aucun contrôle de l'homme. La liberté n'existe pas, la responsabilité non plus.
On retrouve également la notion d'intemporalité comme avec les Grecs : le passé, le présent et le futur sont un seul temps.

Pour d'autres philosophes, le destin est un cadre. L'homme peut moduler sa vie avec une marge de liberté, celle de pouvoir influer sur l'apparition des événements et leurs conséquences. L'homme contrôle en partie sa vie mais avec un destin qui l'emporte toujours avec la mort.



Dans ces trois conceptions, on retrouve le rôle un peu dérisoire de la vie en général, puisqu'elle a pour but la mort. Les Grecs croyaient au destin parce qu'ils refusaient d'être une créature mortelle. 
Le destin était celui de devenir Immortel.


La conception biblique est à l'opposée de toutes ces idées : le Dieu de la Bible se présentait comme celui qui sauve de la mort. La mort n'était pas notre destinée finale, mais un passage obligé. Ensuite s'ouvre le chemin de la vie éternelle. Cette conception est liée à la vie de Jésus sur terre, de sa mort et de sa résurrection. La mort est ainsi vaincue. L'homme a donc toute sa vie pour réaliser de grandes choses mais aussi toute sa mort. La destinée rime avec éternité.

Si on résume, quelle que soit la conception,
il est question d'Immortalité



Mais revenons à notre Royaume Originel =)

Le Destin de la Fée de Saphir ... quel est-il ?

Entre toutes ces conceptions, on retrouve cette notion de vie et de mort, de réalisations, d'événements nécessaires et d'Immortalité !!!

Voilà pour ma pause philosophique du jour =)



Très bon week-end mes chers Amis de la Mare Enchantée

Bisous 

Marie C la Rainette Ailée }i{ 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire